Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Le docteur Mallet donne une description imagée, en fonction de l'intensité et de la durée de l'effort, le cycliste utilise 3 réservoir différents  :


- Un petit réservoir à Ergol pour doubler (anaérobie (sources ATP-CP, anaérobie alactique),
- Un réservoir d'essence pour circuler en ville ( aérobie (source glucidique (glycolyse))),
- Un grand réservoir de gazole pour les longues distances ( aérobie (source lipidique (lipolyse))).

 

 

La seule substance capable de contracter le muscle est appelé ATP (adénosine triphosphate). C'est la décomposition de l'ATP en ADP (adénosine di-phosphate) qui libère du phosphate et de l'énergie.

ATP + (influx nerveux) -----> ADP (adénosine diphosphate) + P + ÉNERGIE + CHALEUR


Malheureusement l'ATP réside en très faible quantité dans le muscle et au delà de quelques secondes l'ATP doit être produite afin de renouveler le stock. L'organise doit resynthétiser la molécule ATP à partir de l'ADP et du phosphate présent et selon l'intensité de l'effort à fournir on le mode d'approvisionnement sera différent, il est appelé filière énergétique.

 

FILIÈRE ÉNERGÉTIQUE + ADP + P -----> ATP + DÉCHETS

 

 

Tout l'intérêt de l'entraînement réside a travailler dans ces différentes plages afin de faire évoluer et progresser ces filières selon l'objectif recherché. On ne travaille pas dans les mêmes filières si on prépare le record du kilomètre, un CLM (contre la montre) ou une course marathon.

Partager cette page

Repost 0
Published by